international.cci-paris-idf.fr
Le site des opérateurs du commerce international
Ma lettre d'info

Lettre d'information - Septembre 2017

Lettre du mois | Lettres précédentes

Dernières mises à jour
Dernières minutes réglementaires
 Russie -  Prolongation de l'embargo économique à l'encontre de l'UE jusqu'au 31 décembre 2018 et étendue de gamme de viande et bétail interdits d'importation en Russie. 
 Japon -  Réouverture à l' importation de volaille et foie gras français.
 Canada -  Entrée en vigueur provisoire, le 21 septembre 2017, de l'accord de libre échange UE-Canada.
 Algérie -  Suspension de l'importation d'une vingtaine de produits alimentaires, de préparations alimentaires et de biens d'équipements.
 Russie -  Prorogation des sanctions économiques de l’UE jusqu’au 31 janvier 2018. Elles concernent la limitation de l’accès aux marchés des capitaux européens, l’embargo sur les armes, l’exportation de biens à double usage, l’accès à certains services et technologies sensibles pouvant être utilisés pour la production et l’exploration pétrolières.
 Equateur -  Suppression de la surtaxe à l'importation d'ici à juin 2017.
 Etats-unis -    Obligation de mise en place d'un plan de maîtrise sanitaire (déjà en vigueur depuis novembre 2016 pour les grandes entreprises) à partir de novembre 2017 pour les PME.  
Toutes les minutes réglementaires

Développement international des entreprises : quel apport de la diplomatie économique ?

06/03/2013

La diplomatie économique revient au cœur de l'action publique pour renforcer la présence des entreprises françaises sur les marchés étrangers. La Chambre de commerce et d'industrie de région Paris Ilde-de-France (ex-CCIP) s’en félicite, d'autant qu'elle est elle-même acteur de business diplomacy.

Pour autant, elle souhaite attirer l'attention sur cinq considérations préalables pour que la  diplomatie économique française contribue réellement au développement  international des entreprises :

  • la diplomatie économique mérite d'être inscrite parmi les priorités de la feuille de route de l'Ambassadeur ;
  • la cohérence d'ensemble d'un dispositif de diplomatie économique doit être assurée au niveau national ;
  • la diplomatie économique doit servir un double objectif : le développement international des entreprises françaises et l'accroissement des investissements étrangers en France ;
  • une diplomatie économique ne saurait se concevoir sans un système d'information performant ; l'État se doit d'apporter les informations stratégiques nécessaires aux entreprises en mettant en place des systèmes de veille plus poussés ;
  • les missions régaliennes de la diplomatie économique et  la  mission commerciale dite d’accompagnement des entreprises doivent relever d'acteurs distincts.

Sous réserve de ces considérations essentielles, la CCI de région Paris Ile-de-France estime que, sur ce terrain, les pouvoirs publics doivent gagner en efficacité, être pragmatiques et innovants et, enfin, améliorer la lisibilité et la coordination.

Pour en savoir plus, téléchargez la prise de position et ses annexes techniques