La fiscalité en Asie du Sud-Est

Jude Ocampo, Guillaume Massin

Si les systèmes fiscaux des pays de l’ASEAN disposent d’un certain nombre de caractéristiques communes (distinction fiscalité des entreprises et des particuliers, taxes sur les bénéfices, sur les transactions, etc.), des différences très importantes apparaissent, comme par exemple au niveau des taux d’imposition, de la couverture de l’impôt, de l’usage des impôts indirects, etc. En outre, les différents pays n’ont pas tous signé de conventions fiscales avec les autres membres de l’ASEAN. Globalement, l’intégration fiscale est donc loin d’être aboutie ; mieux vaut alors se pencher sur les spécificités nationales avant d’investir.

Abonnez-vous pour consulter tous nos articles